Fréquence FM / Info - Comores : l'ancien président Sambi assigné à résidence

21 mai 2018 à 14h14

L'ancien président comorien Ahmed Abdallah Sambi, critique de l'actuel chef de l'État Azali Assoumani, a été placé samedi soir en résidence surveillée afin de « préserver » l'ordre public, selon une décision du ministère de l'Intérieur.

« Considérant ses agissements constatés ces derniers jours et en vue de préserver l’ordre et la sécurité publics, M. Ahmed Abdallah Sambi est placé en résidence surveillée », indique une note du ministère.

« En cas de nécessité impérieuse de déplacement, l’intéressé est tenu d’introduire une demande auprès du département chargé de la sécurité publique ».

M. Sambi, président de 2006 à 2011, a dénoncé cette mesure. « Avec des tels actes, c’est notre démocratie qui est réellement menacée. On n’a plus le droit de se réunir, de s’exprimer, de se déplacer », a-t-il déclaré.

L’assignation à résidence vise à « provoquer. C’est comme si on voulait nous mener vers une crise », a-t-il estimé.

Interrogé par l’AFP, le ministre de l’Intérieur Mohamed Daoudou a reproché à M. Sambi de « se conduire comme un président » en exercice. « Il doit savoir qu’il n’est pas le seul à avoir des militants. (…) Toute action de nature à perturber l’ordre public n’est pas tolérée », a-t-il prévenu.

Source : Jeune Afrique

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article