Fréquence FM / Océan Indien : L’enquête contre Air Austral classée sans suite

09 juillet 2020 à 01h15

L’enquête de l’Autorité de la Concurrence française ouverte en 2018, après la non-reconduction des droits de trafic accordés à Corsair International entre La Réunion et Madagascar, fait l’objet d’un classement sans suite pour la compagnie aérienne Air Austral, dont les locaux avait été perquisitionnés.

Remis en cause en décembre 2017 par l’Etat malgache suite à l’annonce du partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral, les droits de trafic de Corsair entre les aéroports de Saint Denis-Roland Garros et Antananarivo-Ivato (obtenus en 2016) avaient été annulés début 2018. L’Autorité de la Concurrence française avait alors ouvert une enquête pour « pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du transport aérien de passagers inter-îles », et en novembre dernier puis en décembre avait perquisitionné les locaux d’Air Austral à La Réunion.

air-austral-air-madagascar-1.jpg (62 KB)

« À la suite des procédures d’investigations menées dans les locaux de la société », l’Autorité a selon un communiqué d’Air Austral décidé le 3 juillet 2020 de classer cette enquête. Le PDG Marie Joseph Malé s’est toujours déclaré « confiant et serein quant aux suites de cette affaire, et a dans cette logique, pleinement collaboré avec les enquêteurs à chaque étape de la procédure, accompagné par le cabinet conseil White & Case dont il souligne le rôle important ».

Il a déclaré : « cette décision est logique et la direction d’Air Austral confirme, si besoin était, la conformité d’un projet de coopération internationale qui a toujours conduit avec rigueur et dans un souci constant de préservation des intérêts de chacune des parties. Elle fait aussi la démonstration, une nouvelle fois, de l’intégrité de la compagnie que je représente et de toutes ses instances dirigeantes ».

Air Austral « a bien évidement la volonté permanente de protéger ses intérêts économiques, mais cela dans le strict respect des règles de l’éthique appliquées aux affaires. Ces principes font partie de mes priorités mais aussi de nos valeurs communes », conclut le dirigeant.

Source : air-journal

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article